lundi 1 février 2010

Les Maîtres fous présentent (avec plus d'infos)

.
.
.
Petite piqûre de rappel et plus d'informations au sujet du concert d'Angharad Davies (violon) et Christoph Schiller (épinette) qui aura lieu le vendredi 12 février à 20.00 (Rue Gustave Thiriart (Laveu) 68 à Liège). La PAF est de 5 euros. Si vous pouvez m'envoyer un e-mail afin de confirmer votre participation...
.
Ce concert sera l'occasion de découvrir deux musiciens improvisateurs chevronnés lors d'une rencontre rare. Tous deux repoussent les limites sonores de leur instrument, que ce soit par la "préparation" des cordes de l'épinette (un instrument proche du clavecin à découvrir) ou par l'utilisation du corps du violon. Tension, subtilité et pointillisme du toucher se conjugueront au cours d'échanges acoustiques fascinants.
.
Angharad Davies a suivi une formation classique à Dusseldorf et Londres, notamment auprès du célèbre violoniste classique Charles-Andre Linale. Son établissement à Londres l'a vue se rapprocher des milieux de la musique expérimentale et de l'improvisation. Désormais indispensable, elle se produit dans le monde entier, multipliant les rencontres et les expériences. Elle a été recrutée par David Toop pour son dernier album et a pris part au Unprojectable du légendaire Tony Conrad. Sur son dernier album Decentred (another timbre), elle improvisait et interprétait du John Cage et du Michael Pisaro en compagnie de John Edwards, Tom Chant et Benedict Drew. Elle sera en résidence artistique au QO-2 à Bruxelles du 11 au 20 février.
.
Christoph Schiller, originaire de Stuttgart, a étudié la peinture dans cette ville et à Hambourg avant de se consacrer à la musique à Bâle. Son intérêt pour l'improvisation et pour la recherche de nouvelles sonorités l'a poussé à développer différentes techniques d'approche d'un instrument peu courant : l'épinette. Il collabore avec des musiciens d'horizons divers tels que Jack Wright, Annette Krebs ou encore Sebastian Lexer. Il a sorti quelques disques sur le label portugais Creative Sources, entre autres celui de Millefleurs, un ensemble vocal qu'il dirige et dont j'avais fait une chronique ici.
.

Aucun commentaire: