vendredi 28 novembre 2014

Vers les cimes (49)


Il y a 100 ans aujourd'hui, Jean de la Ville de Mirmont était fauché par un obus a Verneuil (Moussy-Verneuil). Ci-dessous, un extrait de la dernière lettre que cet auteur du discret et indispensable livre Les dimanches de Jean Dezert adresse à sa mère :

" Au fond je suis le plus heureux de vous tous, car si je suis emporté, j'espère ne pas même m'en apercevoir ; si je suis blessé, je coucherai dans un bon lit et je serai soigné par d'aimables dames et si je persiste tel quel, grâce à toi je n'aurai pas trop froid. Au revoir, ma chère Maman, bons baisers à vous tous. Ton fils si loin et si près de toi et sur qui veillent non seulement son étoile, mais toutes les étoiles du ciel.
"En cette foy je veux vivre et mourir." "

Chez lui, sur sa table de travail abandonnée, il avait laissé ces quelques vers, avant de partir au front :

"Cette fois, mon cœur, c'est le grand voyage ;
Nous ne savons pas quand nous reviendrons.
Serons-nous plus fiers, plus fous ou plus sages?
Qu'importe mon cœur, puisque nous partons!
Avant de Partir, mets dans ton bagage
Les plus beaux désirs que nous offrirons,
Ne regrette rien, car d'autres visages
Et d'autres amours nous consoleront.
Cette fois, mon cœur, c'est le grand voyage."

Aucun commentaire: