vendredi 11 décembre 2009

Archives sauvées des eaux

.
Après avoir exploré les diverses facettes de l'oeuvre du compositeur Bernard Parmegiani, j'ai découvert un deuxième coffret consacré par l'INA à un des musiciens français les plus importants des dernières décennies : Luc Ferrari (1929-2005). Collaborateur de Pierre Schaeffer, ce dernier n'a eu de cesse d'élargir les limites de la musique concrète en y intégrant notamment enregistrements de terrain et éléments autobiographiques. L'importance de la narration se fait souvent sentir, comme dans les fameux Presque rien (1967-1989) où Ferrari participe à l'invention du paysage sonore en tant que forme d'art propre.
.
A la fin de sa vie, le musicien confronte son talent à celui de géniaux improvisateurs : eRikm et Otomo Yoshihide. Le projet Archives sauvées des eaux (2000) est issu d'un accident. Comme s'en explique Luc Ferrari : "Un jour, en arrivant à mon atelier, je me suis aperçu qu'une inondation était en train de se fabriquer un passage à travers le plafond et les gouttes d'eau tomber sur mes bandes magnétiques représentant des travaux assez anciens. J'ai dû descendre des rayonnages une pile de boîtes. En les ouvrant, les cartons trempés et les bandes mouillées, je les ai éparpillées sur le sol comme pour la fabrication d'un grand puzzle.
Ainsi, l'idée d'actualiser ces archives est née d'une nécessité de les sauvegarder sur CD.
En copiant ces éléments j'ai été pris de désir de transformer ce travail fastidieux en imagination. Et au lieu de copier, je me suis mis à composer."
.
La pièce Archives sauvées des eaux sera confrontée aux manipulations de vinyles par Yoshihide et de CDs par eRikm lors de performances dantesques. L'altérité et les torsions énergiques auxquelles sont soumises les masses sonores contribuent à l'élaboration d'une pièce éminemment musicale. Les réminiscences nostalgiques (bruits de vagues, passages de musique classique, voix humaines) y sont malmenées avec une jouissance évidente. Comme le montre l'extrait vidéo ci-dessous, la musique concrète a encore de beaux jours devant elle.
.
Un Cd documente une performance en compagnie d'eRikm à Milan en 2004 (sur Angle Records). Le label Callithump a quant à lui édité un concert avec Yoshihide à Tokyo en 2003.
.


.

2 commentaires:

pdelges a dit…

Pierre Schaeffer. Avec un A

p

Jean Dezert a dit…

C'est corrigé !