jeudi 18 novembre 2010

Ar baradoz - Au Paradis

.
Ces derniers temps, il est de bon ton de chercher de l'hypnagogie et l'hantologie un peu partout dans la musique. Besoin de catégorie ou reflet réel d'une tendance récente ? Quel que soit la réponse à cette question, il est certain que des artistes introduisent depuis longtemps des fantômes dans leur musique. Un des albums les plus marquants dans ce genre est à mon sens Breizhiselad du Français Eric Cordier (Erewhon, 2006). Un exemple parfait de 'musique concrète' hypnotisante et mystérieuse où l'émotion naît du travail sur le son, mais aussi du souffle émanant de "ces voix qui se sont tues". Ci-dessous, Eric Cordier, dans un texte de 2006, nous explique la genèse de cet album indispensable.
.
Eric Cordier jouera de la vielle à roue en compagnie de Keiji Haino le 10, le 11 ou le 12 décembre (à préciser) aux Ateliers Claus, pour un concert à ne pas rater (comme l'ont déjà constaté les spectateurs de leur duo à Hasselt il y a quelques mois).
.

"Breizhiselad est une tentative de réécriture de pièces maîtresses de la musique traditionnelle de Basse Bretagne. En dehors de quelques prises de sons, la matière de ce disque est entièrement constituée d'extraits de deux chansons de la face A d'un disque 25cm des années 50 ou 60. L'enregistrement est mono, réédition (augmentée) d'un 78t paru dans les années 40.

.
La généalogie de ce projet commence par la découverte de ce disque par un cousin breton, Thibaut Leguillou, chez sa grand-mère. Dès la première écoute, j'ai trouvé cet enregistrement à la fois génial et horrible. Horrible par les arrangements du type musique chorale de catéchisme, et génial par la beauté de la mélodie et la conviction que mettent les chanteurs. Autre particularité, l'importance du support. Le vinyle source est presque effacé à force d'avoir été trop écouté, comme poli, abrasé sous une mer de craquements.

.
Mon projet a donc consisté en la transposition d'une musique traditionnelle dans le genre électroacoustique, avec une volonté de conserver les points forts de la source tout en effaçant l'édulcoration cléricale subie par ces chants populaires.

.
Si le disque source a tant été écouté par une génération antérieure, c'est qu'il noue, différentes problématiques qui ont résonné dans la tête des auditeurs. Il est un des premiers enregistrements où la langue bretonne retrouve sa place après quelques décennies de mise à mal et de censure.

.
L'édition sur disque, un support moderne, dans une collection nationale a constitué une revalorisation de chants et d'une langue qui étaient dépréciés et considérés comme obsolète par l'intelligentsia et l'état. D'autre part les thématiques abordées par les chants sont celle de l'espoir en des jours meilleurs :
Ar baradoz « Le paradis » et l'attache au pays : Bro goz ma zadou. Le premier est prétendument attribué à un saint, mais plus vraisemblablement écrit par Michel Le Noblez de Kerodern au XVIe siècle. Le second est une adaptation par Taldir Jaffrenou, au milieu du XIXe, d'un chant traditionnel Gallois parmi les plus populaires.
.
Composé entre mai et octobre 2003 avec une pédale de délai sophistiquée : GSP 2101, un module de traitement TC (G Force) et des dispositifs électroniques construits à la main. Cette pièce n'utilise pas Max-MSP
."

.

4 commentaires:

johancolin a dit…

Alors là j'ai VRAIMENT envie d'écouter ce disque.Depuis que j'ai découvert Philip Jeck, il m'avait germé dans l'esprit que ce serait merveilleux si quelqu'un pouvait faire de la musique avec des vieux disques de musique bretonne. J'avais même acheté quelques 45T dans des trocs et puces et j'essayais d'imaginer ce que pourrait être cette musique en les écoutant.
Il se pourrait donc qu'elle existe...

Jean Dezert a dit…

Il FAUT commander ce disque.
Ne pas hésiter à contacter directement le label, il reste des exemplaires de l'album.
A+

ini.itu a dit…

je confirme... un très bon disque !

pdelges a dit…

Bien que seul un duo Cordier-van Wissen soit annoncé sur le site des ateliers Claus, Eric m'écrit que normalement ils joueront en trio avec Keiji Haino. Cela dépendra d'éléments difficilement quantifiables...

Concernant breizhiselad, il me reste encore des copies...

p\erewhon