vendredi 14 octobre 2011

La danse des possédés (7)

.

.
A certains moments de nos vies, des musiques prennent une évidence et une force qu'elles n'ont jamais eues auparavant. Hier, je suis dans le train, je reviens de Bruxelles : Leuven, Tienen, Landen... Il est tard, mais pas trop. Dans un wagon vieux modèle, je suis mal assis et tente d'avancer dans ma lecture. En face de moi, un homme un peu gras chipote avec une tablette de médicaments. Dans un premier temps, je fais abstraction. Puis peu à peu, je me fascine. Sur la portion Leuven-Liège, il mange 8 médicaments (je n'ai pas compté avant Leuven). Entre chaque prise, il chiffonne la tablette, tente de replacer l'opercule, n'y arrive pas, s'énerve, en fait une petite boulette, finit par la jeter. Cet homme est fou ou est investi d'une mission.
Je ne sais plus ce que j'écoute puis en passant en revue mon répertoire, j'arrive à Bernard Parmegiani. Je lance La roue Ferris (1971) et là, tout prend son sens. L'homme malade en face de moi, les quais de gare déserts de Hesbaye, la lumière jaunâtre du wagon et le mouvement du train. Ma vie qui défile à toute vitesse, comme une grande roue détraquée.
George Washington Gale Ferris Jr. a fait construire la première grande roue à l'occasion de la Foire mondiale de Chicago (Illinois) en 1893. Une vraie prouesse technique : haute de 80 mètres, elle pouvait supporter jusqu'à 2160 personnes. Ferris est mort de la fièvre typhoïde en 1896. Ses cendres sont restées au crématorium de Pittsburgh pendant plus d'un an, sans que personne vienne les réclamer. La roue tourne...
.

1 commentaire:

johancolin a dit…

Je me rappelle, quand j'étais plus jeune, me dire que tout avait déjà été fait en matière de musique (j'écoutais surtout du rock et du reggae). Et puis j'ai découvert Aphex Twin et Autechre et je me suis dit que, en fait non. Et puis j'ai découvert Parmegiani et ... et je me suis dit merde.
Je suis toujours sur le cul à chaque fois que j'écoute ce morceau et que je réalise qu'il a 40 ans.
Le coffret édite par L'INA est une vraie aubaine pour découvrir la musique de Parmegiani