samedi 18 décembre 2010

Archipel

.
Après un passage remarqué à la Bibliothèque publique d'information du Centre Pompidou à Paris, Archipel, une nouvelle collection de la Médiathèque de la communauté française, est enfin consultable dans les centres de prêt et en ligne. Je suis très heureux de l'annoncer car ce projet envisage les musiques les plus pointues avec sérieux, dans une perspective historique, en établissant des passerelles entre les genres, souvent de manière originale. Cette façon de faire reste accessible au curieux grâce à une interface ludique et à un langage clair et précis, sans jargon technique. Pour savoir exactement de quoi il s'agit, je vous invite à lire le texte de présentation officiel ci-dessous et bien sûr à naviguer sur le site. Accessoirement, j'y ai contribué par l'écriture de plusieurs textes, sur Luc Ferrari, Pierre Schaeffer, Kurt Schwitters, Tony Conrad, Pauline Oliveros et bien d'autres. Bonne lecture. Bonne écoute.
.
"Archipel est un projet conçu et réalisé par la Médiathèque de la Communauté française de Belgique.

C'est à la fois une collection permanente, un site internet et une exposition itinérante. Il entend proposer une exploration intuitive des musiques et des images aventureuses apparues depuis le début du XXème siècle et rendues possibles par les nouvelles techniques d'enregistrement et de modification des sons et des images inventées dès la fin du XIXème siècle. Visant clairement au décloisonnement des genres, Archipel a choisi de regrouper ces disques et ces films par « îlots » associant des artistes (ou des œuvres) qui partagent des pratiques de création proches (par exemple : le travail sur le silence, le bruit, le recyclage, le corps, etc.) La grande majorité de ces œuvres faisant appel, dans des combinaisons à chaque fois différentes, à plusieurs de ces modes opératoires, il est clair que ces îlots ne sont pas hermétiques.

Un Archipel que l'on peut visiter, où l'on peut se perdre, sans être spécialiste ou déjà initié aux expressions artistiques dites « expérimentales ».

Les îlots ne sont pas baptisé « corps », « silence », « aléas », « recyclage » (…) pour faire joli. Ils sont reliés ensemble pour souligner que les progrès des connaissances en différents domaines interagissent pour donner naissance à de nouveaux langages, de nouvelles manières de raconter la vie. Les îlots fonctionnent comme des rouages qui élaborent peu à peu un regard neuf sur les expressions artistiques . L'importance réside dans les passage que vous pratiquerez d'un îlot à l'autre.

Chaque îlot est composé de « pierres blanches » en musique, poésie ou cinéma, proposée en écoute et chacune de celles-ci est agrémentées d'un texte explicatif, d'un glossaire et d'un audio guide."

1 commentaire:

Steve Finnell a dit…

you are invited to follow my blog